Par vents et pavés !

Venez partager les réflexions qui parsèment votre route!
 
AccueilAccueil  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mois de novembre 07: l'essence de la chlorophyle

Aller en bas 
AuteurMessage
Faucon
Admin
avatar

Nombre de messages : 91
Age : 40
Localisation : Gatineau
Date d'inscription : 15/10/2006

MessageSujet: Mois de novembre 07: l'essence de la chlorophyle   Lun 26 Nov - 16:40

Je vais vous proposer un sujet de réflexion qui fait suite au précédent, qui en est en quelque sorte la continuation. cyclops

Goéland, dans son dernier message, vous recommande chaudement le film Into the Wild. Il y a justement une phrase que le gars dit à un moment donné qui je crois pourrait lancer notre réflexion. Il dit qu'il est essentiel à un certain moment de sentir sa force, quitte à se mesurer à la nature, aux autres, à soi-même, l'important est de savoir de quel bois on est fait. Il encourage toute personne à se mettre au défi à un certain moment afin de pouvoir ressentir sa propre force intérieure. L'important, c'est de la trouver au dedans de soi.

Cette citation m'a fait forte impression cyclops
Ça revient à dire que les compliments des autres ne suffisent pas à nous procurer un sentiment d'estime de soi, que ce qu'il faut en vérité est de prendre conscience de sa propre valeur. À la limite, on pourrait même dire que ces compliments risquent d'engendrer une sorte de dépendance en étant plaisants sans pour autant combler une insécurité intérieure, voire même amplifier cette insécurité puisqu'ils amplifient le contraste entre le ressenti et le message que les autres envoient.

Je crois que l'estime de soi est une des molécule de base de la chlorophyle du bonheur... Tsé cette substance à l'intérieur de nos veines qui sécrète le sentiment d'être heureux! Quand on s'accepte soi-même, on est en mesure d'aimer les autres et d'aimer la vie. cyclops

La question est donc la suivante: comment faire pour s'estimer soi-même, nous pardonner nos lacunes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://laroute.naturalforum.net
Biche

avatar

Nombre de messages : 78
Age : 64
Localisation : St-Sauveur
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Estime de soi   Ven 30 Nov - 23:03

Bonjour!

Quel sujet!
Etant donné la profondeur de ce sujet, et sachant qu'il y a beaucoup à dire et que je veux aller me coucher, je vous invite à lire ''De l'estime de soi à l'estime du Soi'' de Jean Monbourquette, de Novalis

Sublime et très psy.

Tourlou

Biche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ocelot

avatar

Nombre de messages : 59
Age : 31
Localisation : Laval
Date d'inscription : 18/10/2006

MessageSujet: Estime de soi   Dim 2 Déc - 15:09

Wow, c’est un sujet qui me touche vraiment beaucoup... L'estime de soi, la confiance. Pour ceux qu’ils ne le savent pas, mon totem c’est Ocelot, oui et Ocelot Confiant. À acquérir naturellement. LA confiance c’est pas trop mon truc, envers moi comme envers les autres. Ça doit être mon système de défence qui est mal programmer Razz,Il a une phrase qui ma beaucoup touchée dans le texte c’était une phrase ou citation, c’était la suivante :
« Ça revient à dire que les compliments des autres ne suffisent pas à nous procurer un sentiment d'estime de soi, que ce qu'il faut en vérité est de prendre conscience de sa propre valeur. À la limite, on pourrait même dire que ces compliments risquent d'engendrer une sorte de dépendance en étant plaisants sans pour autant combler une insécurité intérieure, voire même amplifier cette insécurité puisqu'ils amplifient le contraste entre le ressenti et le message que les autres envoient. »
C’est trop vrai! J’en était bouche-bée! J’avais jamais plu l’exprimer aussi clairement que ça! Quand on se percoit d’une façon et que les autres vous percoivent d’une autre façon, pas nécessairement dans le sens contraire, juste une ‘coche’ plus haute qu’on s’imagine. Alors on s’dit... qui a une perseption erroné de moi, moi-même qui me connais depuis toujours ou bien cette personne, qui me connais depuis peu ou moyennement longtemps. Souvent les commentaires que les autres disent sont entendus, appréciés mais pas impreignés dans la personne. On se dit : bah c’Est pour faire plaisir, il le pense pas vraiment, ou des trucs comme ça. Moi qui suit assez ironique, j’dois enlever l’ironie que je percois mais qui ce veut sincère.

Donc c’est vraiment un travail personnel qui se fait petit a petit, j’avance tranquillement vers la confiance. Ce qui me purge dans tout ça c’est lorsque les gens me disent : Voyons Anik! Voir que tu n’es pas confiante! Et blablabla... Comme si je les niaisais ou qu’ils ne me croyaient pas! Alors Razz J’me pratique, acceptée les commentaires, les comprendre. Je demande même le pourquoi de qu’Est-ce qu’ils avancent pour pouvoir évalué par moi-même si ça de l’allure leur affaire Razz Est-ce que je suis vraiment gentille? Est-ce que c’Est vraiment moi la fille dans le miroir?

Les perceptions en générales sont pas mes amies Razz j’essaie de vivre sans pour trouver l’Essence même d’une personne, si on avait pas de visage... comment on serait? Sans yeux, seulement une tête (pour les chapeaux) puis une bouche pour parler. Ça m’aide en pensant que ce que je vois est peut-être faux. Pour ce questionné et réalisé qui ont est en dedans, pas ce que la société nous montre. Apprendre à faire des erreurs et ce les pardonners, je m’en viens pas pire la dedans Razz C’est vraiment le lien entre confiance et estime qui reste a pofiné.
Tit train va loin qu’on dit Razz
cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://graphic4rt.skyrock.com/4.html
Bison

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 56
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Mois de novembre 07: l'essence de la chlorophyle   Jeu 13 Déc - 11:58

Bon ben il y a du stock là dedans!

Commençons par sentir sa force intérieure. Est-ce que j’ai déjà senti quelque chose? Je ne crois pas pourtant Dieu sais que j’ai eu des occasions. C’est souvent après coup que je me dis que c’est incroyable ce que j’ai fait. Quelques exemples :

• Organiser les journées d’accueil en diocèse pour les JMJ 2002. Sur 2 ans de travail, nous avons été 3 durant un an. On devait accueillir 15 000 jeunes du monde entier, trouver à les loger, à les nourrir, à les transporter et à les occupé durant 4 jours sans leur chargé un sou. Et c’est moi qui dirigeais les opérations. Ça c’est un méga Camporee!

• Je me rappelle qu’aux scouts, la chose qui me purgeait le plus était de trouver de l’argent. Il fallait ramasser environs 1000$ dans l’année. Or, dans mon travail, en dix ans à la pastorale jeunesse, j’ai déjà calculé combien d’argents j’avais ramassé (en calculant aussi les commandites et les gratuités) et je suis arrivé proche du chiffre de 10 millions.

• Je ne sais pas nager et suis assez pissou pourtant, à mon barrage je suis allé chercher une médaille dans le fond d’une piscine creusée.

• Du temps que je faisais des grottes avec le Clan Montmorency, un collègue de classe adepte de l’escalade m’as emmené en faire. Il se disait que la meilleure façon d’apprendre est d’en faire pour vrai (c’est en forgeant qu’on devient forgerons) alors il a choisit une paroi classée intermédiaire moyenne. Il y avait de tout :

Surplomb : on rencontre un toit de roc au dessus de notre tète et il faut le passé dans le vide.

L’opposition : les parois forme on coin. Elles sont perpendiculaires comme le coin d’une pièce. Il n’y a pas de prises saufs dans la crack du coin. Pour se tenir, il faut mettre les doigts dans la craque du coin, éloigné son corps le plus possible en poussant avec ses pieds. C’est la seule façon de tenir sur la paroi. Et il faut monter en plus.

L’adhérence : ici, la paroi n’est pas verticale mais un peu incliné. Il n’y a pas de prise alors grâce à la gravité, il faut que nos mains collent sur la paroi. Comme Spiderman, il n’y a que 4 point de contact car si la peur écrase notre corps sur la paroi, on glisse…

C’est le sport le plus physiquement éprouvant que j’ai fait. Tout force, on se découvre de nouveaux muscles. Même nos nerfs forcent. Après des heures de grimpée, arrivé au sommet (et j’ai peur des hauteurs en plus) c’aurais pu être comme dans les films : J’ai vaincu la montagne, alors, je lèverais les deux poings vers le ciel orange en criant au soleil qui se couche «Je suis le roi du monde!» avec la musique de Rocky comme trame sonore…

Pantoute (quel drôle de mot). J’étais épuisé. J’étais content d’être arrivé, j’étais content de l’avoir fait et je me suis dit que je ne referais plus ces folies là. Aujourd’hui, je suis plus fier d’avoir quelque chose à raconté que de l’avoir fait. Cette expérience là comme bien d’autre est fugace. Je pourrais même penser que je ne l’ai pas vraiment fait.

Sentir sa force intérieure… est-ce que ces expériences ne sont pas assez intenses? Que le défi n’est pas assez gros pour que je sache de quel bois je me chauffe? Ou est-ce plutôt que je le sais? Que j’ai confiance en moi?

C’est drôle la confiance en soi. Et je suis assez paradoxale là-dessus. Je suis généralement assez confiant. Je pense que je suis capable de tout et de n’importe quoi. C’est juste dommage que les riches employeurs potentiels ne soit pas de mon avis. Et d’un autre coté, je suis toujours angoissé à faire des choses nouvelles. Si je regarde par en arrière, j’ai l’impression de m’être lancer à plusieurs reprises, de m’être abandonné dans la confiance et si je regarde en avant je ne crois pas avoir les ressources pour me lancer. Ce qui est particulier chez moi c’est que si l’obstacle ou le défi est loin, j’ai peur. Mais quand je suis rendu dessus, la peur n’y est plus et je passe toujours au travers.

Et après le défi, je n’ai plus trop de souvenir. Pas terrible pour bâtir la confiance en soi. Un exemple : Je crois avoir été un bon chef de Clan. Beaucoup de témoignage vont en ce sens. Pourtant si je regarde les dix ans passées, je n’ai aucune idée de ce que j’ai fait ou de comment je l’ai fait. J’ai fondé un clan à partir de deux fois rien (sic). Si aujourd’hui, j’envisageais de refonder ailleurs; j’angoisserais mais je suis sur qu’une fois dedans j’y arriverais. C’est pas pire le petit adage : «on traversera la rivière lorsqu’on sera rendu…»

Des fois je m’interroge en voyant des gens qui ont plus de talents et de capacités que moi mais qui ont moins de confiance en soi. Je me demande pourquoi. D’où viens cette image négative d’eux-mêmes, ces blocages… Je me trouve quelques éléments partiels de réponse :

• J’ai souvent pensé que ce sont les blessures de notre vie, de notre enfance qui nous limitent et qui minent notre confiance en nous. Or moi, j’ai eu une belle vie heureuse et bien entouré. J’ai été préservé des blessures jusqu’à l’an passé. C’est quand même bon. J’aimerais que mes enfants puissent jouir des mêmes conditions et avoir une bonne partance dans la vie.

• Les choses sont souvent plus faciles lorsqu’on n’est pas seul. On a de l’aide, du support, des conseils… J’espère que vous savez ce que c’est. J’ai eu la chance de toujours être bien entouré. Une bonne famille, des parents présents aimants et dévoués. De bons amis et un réseau de scouts (c’est tous du bon monde). Mais je vois bien que ce n’est pas tout. J’ai la foi. Ce n’est pas une vague croyance ou une espérance en un mystère transcendant inaccessible. C’est entretenu par la relation avec une vraie personne. Je ne peux pas vous le prouver pas plus qu’on peut prouver l’amour ni expliquer pourquoi elle et pas elle. Mais je ne suis pas seul. Et ma force n’est pas seulement intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Biche

avatar

Nombre de messages : 78
Age : 64
Localisation : St-Sauveur
Date d'inscription : 22/10/2006

MessageSujet: Estimation du soi   Dim 16 Déc - 11:20

L’estime de soi!

La valeur que l’on se donne est souvent en fonction du regard de autres.
Par une analogie, je vous explique ma pensée.

La plupart d’entre nous a eu ou aura à consulter fort probablement un garagiste pour sa voiture. Qu’est-ce qui se passe lorsque l’on confie sa ‘’machine’’ sur quatre roues à un mécanicien que l’on croit compétent?

On lui demande de faire un estimé sur les réparations à apporter, ou bien si l’on veut vendre notre véhicule, on lui demande d’évaluer la valeur marchande notre voiture.

Le type prend note des points précis et se base sur des critères qui détermineront le coût de la réparation ou le prix du montant du véhicule s’il est à vendre SELON LE MARCHÉ.

Si je fais le lien avec notre ego, je réalise que notre valeur personnelle est basée sur notre perception de soi et des autres et du regard que les autres portent sur nous. SELON LE MARCHÉ.

Comment s’évaluer? Nous ne sommes pas une voiture, neuve ou vielle minoune!

La première chose : se connaître! Le mécanicien connaît le moteur, la carrosserie, la rouille, la mécanique, etc. Tout peut influencer la valeur marchande!

Deuxièmement, être compétent! Le mécanicien généralement en a vu d’autres! Normalement, il a l’oeil assez juste, s’il est intègre...Donc, se faire confiance, se tenir à jour et....être vrai.

Donc, lorsque le mécanicien nous dit que notre voiture vaut ...$$$. Nous savons à quoi s’attendre et nous avons un repère pour décider si nous l’améliorons et si nous la scrappons...heu...

Alors les amis, gardons l’oeil ouvert sur notre valeur personnelle car elle peut augmenter si on y mettre de l’effort, de l’entrain, de la confiance, ......de..... à vous de voir...


Biche
Pour le comité Palabre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mois de novembre 07: l'essence de la chlorophyle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mois de novembre 07: l'essence de la chlorophyle
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vos plus belles photos du mois de novembre 2009
» Le thème du mois de Novembre 2010 - Luca
» Thème du mois de novembre 2014
» Jeu du thème du mois de novembre.
» Thème du mois de novembre 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Par vents et pavés ! :: Palabres et réflexions :: Sujets du mois-
Sauter vers: